Coopération européenne - Ifrts Corse
266
page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,page,page-id-266,bridge-core-2.6.8,,vertical_menu_enabled,qode_grid_1300,side_area_uncovered_from_content,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-25.5,qode-theme-bridge,disabled_footer_top,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-6.6.0,vc_responsive

Coopération européenne

Au-delà de ses missions de formation, l’IFRTS développe sa stratégie d’ouverture à travers plusieurs axes distincts

En portant des projets européens axés sur les problématiques sociales, sociétales et innovantes
En favorisant la mobilité des étudiants/apprentis/enseignants par le biais du programme Erasmus +
En créant des partenariats avec plusieurs universités, centres de formation, structures associatives.

Les projets européens

 

 

Les projets européens soutenus sont axés sur les dimensions sociales, sociétales et innovantes, afin :

  • De nouer des partenariats opérationnels relatifs à ces thématiques ;
  • D’améliorer les pratiques ;
  • De développer l’innovation et la créativité des professionnels ;
  • D’échanger autour des bonnes pratiques utilisées en réponse à des problématiques communes ;
  • De créer du lien entre les professionnels de différents pays européens.

 

 

 

L’IFRTS possède une expertise développée en ingénierie de projets européens

La mobilité

 

Le programme européen Erasmus + permet de mettre en place la mobilité des étudiants, des apprentis et des enseignants dans le but de :

  • Perfectionner des compétences linguistiques ;
  • Multiplier les savoirs ;
  • Gagner en ouverture d’esprit ;
  • Développer son autonomie ;
  • Pouvoir valoriser une expérience à l’étranger dans son parcours professionnel.

 

Ces expériences, en plus de développer tous les aspects cités, permettront également aux publics concernés de cumuler différents points de vue sur les corps de métiers auxquels ils se destinent et ainsi d’enrichir leurs connaissances, productions et pratiques.

 

Pour en bénéficier, plusieurs étapes sont nécessaires :

  • Avant son départ, la structure d’où provient le bénéficiaire définit avec la structure d’accueil un ensemble de compétences et connaissances à acquérir pendant le stage/la formation ;
  • Pendant la mobilité, la structure d’accueil évalue les progrès du bénéficiaire ;
  • A son retour, la structure dont dépend le bénéficiaire valide tout ou partie de ses acquis sans nouvelle évaluation. Ces résultats sont pris en compte par l’organisme certificateur dans le processus d’obtention de la certification présentée.

 

Pour vous aider dans vos démarches : Le site Europass permet de préparer la mobilité, trouver une formation, être aidé dans la rédaction de son CV et de sa lettre de motivation : https://europa.eu/europass/fr

Pour les personnes intéressées par un programme de mobilité européenne, contactez notre référent à l’adresse suivante : referent.mobilite@ifrtscorse.eu

En ce qui concerne la mobilité des étudiants

 

Il existe plusieurs types de mobilité :

  • Période d’études : à partir de la 2ème année d’études supérieures, pour une durée de 3 à 12 mois, dans un établissement d’enseignement supérieur partenaire de l’établissement initial ;
  • Période de stage : dès la 1ère année d’études supérieures pour une durée de 2 à 12 mois, à destination d’une structure d’accueil (entreprise) ;
  • Mobilité combinée : possibilité d’inclure une période de stage à la mobilité d’études (supervision du stage par l’établissement d’accueil dans lequel s’effectue la mobilité d’études).

En ce qui concerne la mobilité des apprentis

 

Il existe deux types de mobilités de stage :

  • Stage dans un organisme d’Enseignement et de Formation Professionnels (EFP) et/ou une entreprise à l’étranger, pour une durée de 2 semaines à moins de 3 mois (hors voyage) ;
  • Stage de longue durée au sein d’un organisme d’EFP et/ou une entreprise à l’étranger (ErasmusPro), pour une durée de 3 à 12 mois (hors voyage).

Le dispositif ECVET (European Credit system for Vocational Education and Training, soit Système européen de crédit d’apprentissage pour l’enseignement et la formation professionnels) permet une reconnaissance de ces périodes de stages/formations à l’étranger. Il est l’équivalent du système des ECTS (European Credits Transfer Scale, soit Système Européen de transfert et d’accumulation de crédits) pour la voie professionnelle, c’est-à-dire pour les apprentis et élèves de lycées professionnels. Ce dispositif attribue à chaque unité d’acquis professionnels ou de compétences à acquérir un certain nombre de crédits (les ECVET) qui s’accumulent jusqu’à atteindre le nombre total de crédits à valider afin d’obtenir sa certification.

 

Pour en bénéficier, plusieurs étapes sont nécessaires :

  • Avant son départ, la structure d’où provient l’apprenant définit avec la structure d’accueil un ensemble de compétences et connaissances à acquérir pendant le stage/la formation ;
  • Pendant la mobilité, la structure d’accueil évalue les progrès de l’apprenant ;
  • A son retour, la structure dont dépend l’apprenant valide tout ou partie de ses acquis sans nouvelle évaluation. Ces résultats sont pris en compte par l’organisme certificateur dans le processus d’obtention du diplôme ou de la certification présentés.

En ce qui concerne la mobilité des personnels

 

Ces mobilités permettent selon le profil du bénéficiaire d’effectuer des missions d’enseignement dans un établissement scolaire européen partenaire ou de se former (période d’observation, participation à un cours structuré) dans un établissement scolaire ou tout autre organisme actif dans le champ de l’enseignement scolaire en Europe.

 

Pour plus de détails sur les différents types de mobilité et leurs spécificités, voir la page dédiée du site Erasmus + :    https://agence.erasmusplus.fr/programme-erasmus/les-types-de-projets-finances/mobilites-et-echanges/

Les partenariats

 

L’IFRTS poursuit une démarche de développement continu des coopérations avec de multiples structures afin d’améliorer les pratiques, productions et de privilégier la mobilité. L’Institut, héritier de l’histoire de la Corse dont la position géographique a de tous temps favorisé les échanges et migrations entre populations, est donc déjà naturellement inscrit dans cette dynamique de partage.

 

Exemples d’universités partenaires :

  • Université de Bologne, Italie – Centre « Alma Mater », Sciences de l’Education ;
  • Université de Thessalie, Grèce – Branches Economie/Entreprises/Ressources Humaines ;
  • Université Polytechnique de Porto, Portugal – Sciences Sociales et Sciences de l’Education ;
  • Université Jagellon, Pologne – Recherches et Projets Educatifs.

Exemples de partenaires européens :

  • UNESSA, Belgique – Réseau d’accompagnement, d’aide et de soins aux personnes ;
  • IASIS, Grèce – ONG spécialisée dans l’inclusion et la cohésion sociale ;
  • SC Formazione, Italie – Association nationale d’institutions et d’organisations de formation et de recherche ;
  • Animus, Bulgarie – Centre d’accueil, de conseil, de suivi psychologique pour femmes victimes de violences, formations sur l’égalité.